Aujourd'hui un post un peu nostagique

Récemment, j’ai replongé dans mes années techno en écoutant un superbe épisode du podcast Discorama. Cette écoute de 2 heures m’a remémoré tous ces bons moments et m’a donné envie de les noter tellement ces années ont été fondatrices pour moi.
J’ai découvert la techno par des amis de lycée lors de ma deuxième année de fac en 1993, mais je n’avais pas réellement accroché, je ne comprenais pas cette musique. À cette époque, je vivais dans l'est de la France et j’étais en fac de sciences ce qui avait l’énorme avantage de me laisser pas mal de temps pour découvrir plein de nouveaux trucs comme la photo, les concerts et la musique. J’ai toujours eu envie de faire de la musique sans réellement concrétiser, alors vu que j’avais du temps, j’ai pris des cours de batterie. Et vu que je n’étais pas très doué, mais que j’avais le sens du rythme, je me suis tourné vers le DJing. J’animais déjà des soirées depuis mes 17 ans, c’était cool, je faisais ça avec un pote ça nous permettait de rentrer gratis aux soirées et de gagner un peu d’argent. Ce même pote m’a donc fait découvrir la techno et je n’ai pas accroché. Et un an plus tard, je vais pour la première fois en rave et je comprends que cette musique ne s’écoute pas, elle se ressent. Vu l’ambiance de l’est de la France ces années-là, les free party se sont développées dans des endroits plus sexys les uns que les autres comme Sarreguemines, Pont à Mousson, Nancy et j’y allais très très souvent. On en organisait avec la bande en louant des salles sous prétexte d’un anniversaire, on était les rois du monde. Je crois que cette époque m'a changé pour longtemps et a en partie fait qui je suis actuellement. Il faut dire que ce que l'on nous proposait comme modèle dans les années 90, c'était Tapie alors quand on rentre en contact avec une communauté qui ne voulait que partager une énergie bienveillante eh bien, tu prends tout et tu partages à ton tour. Je me souviens précisément de cette fête en banlieue parisienne où après avoir récupéré un flyer sur les marches de l’Opéra Garnier, on a suivi les indications, puis la file de voitures pour enfin déboucher dans une carrière pour une soirée de fou.
Ces moments font partis des meilleurs moments de ma vie de jeune adulte. La musique, les amis, une énergie de folie, tout était possible…
Pour l'anecdote, j'ai fait mon dernier set en tant que DJ lors de la fête fermeture de l’école d’architecture de Nancy. Elle déménageait dans de nouveau locaux, on a pu faire ce qu’on voulait des anciens pendants une nuit. J’ai donc fini mon ultime mix en regardant des gens danser sur mon son. Le dernier morceau que j’ai passé a été "A saucerful of secrets" version live a Pompey des Pink Floyd. C'était magique.
Bon, j'arrête, je deviens vieux con.....
Cet épisode m'a fait replonger dans ces moments, et remonter tout ça à la surface. Un grand merci Simon et Simone !